Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Muleta
  • : La peña la muleta a été créée par un groupe d'amis passionnés par le monde taurin. Aujourd'hui, elle regroupe tous les afficionados de SAINT PERDON qui partagent cette même passion. Par ce blog, nous souhaitons partager avec vous notre passion et vous faire connaître toutes les évènements que nous organisons.
  • Contact

Rechercher

Pena La Muleta

21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 14:59

     La location pour notre journée taurine du 31 août 2014 commence ce jour,

jeudi 21 août 2014

à 16h30

 

Toutes les infos nécessaires, ci-dessous

 

Novillada + résé

Les réservations peuvent également se faire aux mêmes horaires

à la Médiathèque de St-Perdon.

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 09:00

 

 

3ème Rendez-vous

 

     Le troisième rendez-vous est celui du coeur, celui du français « local » opposé à deux élevages qui nous tiennent à cœur.

Louis Husson

Louis HUSSON

 

     Il fini la temporada 2013 en tête de l’esclafon novilleril des sans picadors, et débute en novillada piquée le lundi de Pâques dans les arènes de Condrette.

     La vista, le courage et la classe du dacquois se confirment. Depuis ses débuts à Mugron où il coupe deux oreilles et sort à hombros pour ses débuts en piquée, ce novillero impressionne.

     A Rieumes, par son pundonor, face à des novillos sérieux et dans des conditions impossibles, il coupe trois oreilles de poids sortant une nouvelle fois en triomphe. A Vauvert, une autre oreille tombe du palco, son deuxième novillo se décomposant en fin de faena ne lui permit pas la sortie par la grande porte.

     Louis HUSSON a rendez-vous avec deux élevages qui tiennent à cœur et au cœur des aficionados aquitains.

 

 

VALDELLAN

Valdellan

 

   Origine : Santa Coloma-Graciliano

   Devise : rouge et bleu

   Ancienneté : 11 août 2000

   Propriété : "Dehesa de Valdellan" santa Maria del Rio (Leon)

 

     Valdellan est une ganaderia jeune, l’unique ganaderia de toro bravo de la province de Leon qui a misé, depuis ses débuts, sur le respect le plus absolu d’un animal unique.

     Le 10 octobre 2002, Valdellan commence son aventure ganadera avec la seule acquisition des droits du fer del Casillon qui s’était créé six ans auparavant par la division du patrimoine du fer de Sotillo Gutierrez.

     Après avoir acheté les droits, ils changent le fer, le señal et la devise, et en décembre de la même année 2002, ils achètent quatre vingt vaches et deux étalons à la ganaderia Hoyo de la Gitana. Plus tard, dans les années 2005 et 2006, ils incorporent vingt huit vaches et quinze génisses (sans les tienter) de la ganaderia de doña Pilar Poblacion del Castillo.

     Deux lignées différentes d’un tronc commun qui, combiné à un continuel, intense et exigeant processus de sélection mené depuis le début, forment les fondations sur lesquelles reposent la génétique santacolomeña de l’actuelle ganaderia de Valdellan.

     Cet élevage issu donc du fer de Hoyo de la Gitana a remporté plusieurs prix décernés par les critiques taurins : 2012 Parentis, 2013 Vic Fezensac. Ce novillo représentera l’encaste Santa Coloma dans sa ligne Graciliano. Il arbore fièrement des hechuras et un trapio typique liés à ses origines.

 

L’exemplaire retenu pour notre novillada concours :

01-22-03

N°22 "Torrealta" né en avril 2011

Ordre de sortie N°3

 

 

ASTARAC

Astarac2

 

                Origine : Pedrajas

                Devise : blanc et rouge

      Ancienneté : SIN

      Proprité : "Cantaou" Bars 32 France

 

     Parti de rien, sinon de son aficion et de sa volonté, Jean Louis Darré vend ses vaches à viande, commence à poser des clôtures et en décembre 1992, il achète à son ami Jean Riboulet, propriétaire de l’élevage du Scamandre, des vaches et un étalon de pure origine Pedrajas. Comme toujours, Jean Louis Darré n’a pas choisi la facilité avec cet encaste mythique que peu d’éleveurs possèdent.

     La première sortie en novillada sans picadors aura lieu en 1997 à Aignan, débuts en fanfare puisque le premier éral obtient une vuelta al ruedo. Poussé par l’aficion du Sud Ouest l’élevage écrit son histoire, les résultats sont encourageants et les premiers novillos ont foulé le ruedo de Rieumes en  2006.

     Perchée dans les monts de l’Astarac la ganaderia gersoise plusieurs fois primée pour ses « guardiolas » est en situation de  croiser le fer avec ses pairs d’outre Pyrénées. Issu d’une sélection très épurée, le novillo de l’Astarac représentera l’encaste Pedrajas et est le fruit d’un travail de plus de vingt ans.

     Suerte Monsieur Jean Louis Darré !

 

L’exemplaire retenu pour notre novillada concours :

59-12

N°59 "Bandolero" né en septembre 2010

Ordre de sortie N°6

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 09:00

 

 

2ème  Rendez-vous

Alejandro Marcos

Alejandro MARCOS

 

    Très peu connu en France, il a un premier rendez-vous avec l’aficion du Sud-Ouest.

       Découvert à Garlin lors d’une faena épique face à un énorme novillo de Pedraza de Yeltes, ce novillero salmantin de La Fuente San Esteban ne s’est jamais départi de son toreo élégant et dominateur y compris au plus fort de la tempête ! Auteur d’une faena de rabo à Salamanque en 2013, il triomphe régulièrement depuis son début avec picador.

    Son deuxième rendez-vous est avec les deux ganaderias salmantinas qu’il affrontera.

 

CASTILLEJO DE HUEBRA

Castillejo de Huebra

 

 

                Origine : Murube-Urquijo

                Devise : rouge et vert

      Ancienneté : 6 juillet 1924

      Propriétés : "Santa Maria", Moraleja (Caceres), "Agustinez", San Muñoz (Salamanca) et "Zamaril", Portaje (Caceres).

 

     José Vega a créé les bases de cet élevage en 1910 en croisant des vaches de Veragua avec des étalons de Santa Coloma. Le troupeau est acheté quatre ans plus tard par les frères Villar. En 1928, Fransisco Villar vend sa part à Arturo Sanchez Cobaleda. Ce dernier disparaît en 1942 et le troupeau est divisé entre ses enfants. Sa fille, Pilar Sanchez Cobaleda hérite en 1950 de l’une des parts et baptise le bétail du nom de Salamanque. José Manuel Sanchez Garcia-Torres et Pilar Majeroni Sanchez-Cobaleda lui succèdent à la tête de l’élevage. Les nouveaux propriétaires éliminent en 1987 les origines antérieures et reforment le troupeau avec la totalité de l’élevage d’El Madrigal (ex Félix Cameno) d’encaste Urquijo-Murube.

      Représentants classique de l’encaste Murube-Urquijo l’élevage de Castillejo de Huebra a fourni un nombre important de toros de réserve dans les arènes de premier plan. Depuis quelques années, les vedettes de la tauromachie n’hésitent pas à combattre ces toros. Les toros de Castillejo de Huebra font appel aux qualités de lidiador des toreros et à leur capacité à maintenir une attention constante dès l’ouverture du toril.

    L’encaste Urquijo revient au Plumaçon et avec lui le souvenir de "Jordano" toro vainqueur de la concours de 1987. Une corrida exceptionnelle ! "Mostales" et les bons toros et novillos lidiés lors des deux dernières semaines taurines de Saint-Sever nous ont incité à faire confiance à cette ganaderia dont le novillo très imposant nourri toutes les illusions des ganaderos.

 

L’exemplaire choisi pour notre novillada concours :

02-36-04

N°36, "Piquillo" né en septembre 2010

Ordre de sortie N°2

 

 

SANCHEZ HERRERO

hnos sanchez herrero

 

 

      Origine : JP Domecq- Aldeanueva

                Devise : rouge et or

                Ancienneté : SIN

                Propriétée : « Alvarillo » El Bodon (Salamanque)

 

     Cet élevage très jeune a intégré l’Asociacion de Ganaderias de Lidia en 1988 formant l’élevage avec des animaux de Don Eugenio Santiago Hernandez. Plus tard, ils éliminent les origines antérieures et les remplacent par des vaches et des étalons d’ Aldeanueva.

     Cette ganaderia en provenance directe d’Aldeanueva maintient les caractéristiques physiques propres à ses origines. A savoir un toro volumineux, haut et bien armé.

     Peu connu, il glane malgré tout des succès importants et répétés dans le région de salamanque et s’est tout récemment illustré en lidiant une très bonne novillada à Madrid.

     C’est avec un novillo d’excellente présentation que ce fer se présentera en France à l’occasion de cette 2ème novillada concours.

 

L’exemplaire retenu pour notre novillada concours :

01-25-01

N°25 "Pirueta" né en décembre 2010

Ordre de sortie N°5

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 08:00

Les jours se suivent et…ne se ressemblent pas toujours.

Même si tout n’a pas été parfait, les gens sont sortis des arènes avec "la banane" satisfait de ce qu’ils venaient de voir.

Les toros de La Quinta, bien présentés, dans le type ont été braves au premier tiers tout en manquant un peu de puissance. Nobles à la muleta, ils ont manqué de se piquant qui fait la légende du Santa Coloma.

            013     030    048

            073     095    110

 

Les novilleros :

005

                                                   Borja Jimenez

Face à son premier, bien au capote, puis faena exclusivement gauchère sur le passage, sans dominio. Petite pétition et …. L’oreille tombe !

A son second qui est sorti avec plus de gaz, après avoir brindé le novillo à l’éleveur, il débute sa faena au centre, travail soigné, plus engagé. Pétition non suivie par la présidence, double vuelta applaudie et bronca au Président.

003

                                                   Fernando Rey 

Son premier est encasté et le met en difficulté, il perd du terrain à chaque passe, il tue mal et sèche au descabello, silence après avis.

Face au cinquième, il a été mieux, il a essayé et une fois de plus a été très long à la mise à mort. Silence après avis.

 006

                                                    Jose Garrido 

Sort de la plaza en grand triomphateur. Il a surclassé ses compañeros et ses adversaires par sa classe. Face a son premier un peu mou, il nous a montré toute sa planta taurina au capote et a servi à son adversaire une faena toute en douceur, un grand coup d’épée pour conclure fait tomber deux oreilles. A son second, le dernier du lot, noble et mobile il a élevé sa toreria d’un cran pour toréer en profondeur, en dominio et temple. Un autre grand coup d’épée et, deux nouvelles oreilles qui tombent avant de sortir à hombros accompagné du mayoral.

N’oubliez pas que la prochaine fois que aurez l’occasion de voir actuer ce maestro est le 31 août 2014 à 17h30 aux arènes du Plumaçon. Il est au cartel de notre novillada concours.

 

Les images sont ici : 2014.08.04-Hagetmau-La-quinta 2014.08.04-Hagetmau-La-quinta

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 08:00

"Qu’on me laisse à mes souvenirs qu’on me laisse à mes amours mortes". Je ne sais s’il était temps de fermer la porte, par contre il était temps d’aller dormir.

Ainsi pourrait on résumer l’après midi dominicale décevante que nous ont fait passer les novillos du Rocio de La Camara, mais aussi les novilleros en présence qui ont passé leur temps à visiter le ruedo hagetmautien.

Ces Rocio, domecquisés, bien présentés, sont sortis faibles (pour deux d’entre eux dès la sortie du toril), querenciosos, cherchant les planches et le toril, sans jeu, moins mauvais le cinquième.

           004        012       022

           026        034       040

On comprendra qu’avec une telle opposition, les piétons y soit allés du minimum syndical.

003

                                                            Martin Escudero 

Silence et silence après avis, sans options en face du premier invalide et appliqué au second (musique).

001

                                                                  Filiberto

Silence après avis et vuelta après avis, discret au premier et appliqué au second.

002

                                                                 Gines Marin

Silence et silence après avis, très discret au premier et dépassé au second.

Quelques images ici (pour la forme): 2014.08.03-Hagetmau-Rocio 2014.08.03-Hagetmau-Rocio

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 22:05

     Après 3h45 de bus, dans les bouchons formés par le flux migratoire des doryphores partant faire la bronzette en Espagne, nous arrivons enfin en plein cœur de la Basconie profonde : AZPEITA .

    Azpeitia , souvent j’avais entendu parler de toi comme une terre de toros, souvent j’en avais rêvé, j’allais enfin te connaitre, c’est le lot de toros de Pedraza de Yeltes qui a fait que nous nous sommes rencontrés. Petite ville en fond de vallée, entourée de montagnes, savant mélange d’ancien et de moderne, dotée d’une plaza ancienne, agréable où le sable est gris (moins qu’à Bilbao), qui absorbe toute la lumière, nivelle les contrastes, où toutes les gradas supérieures sont couvertes, où tu dois fondre quand il fait un peu chaud.

    Mis à part toutes ces considérations, nous nous sommes déplacés pour voir une corrida. Au programme du jour, comme dit plus haut, un lot de Pedraza de Yeltes très bien présentés bien qu’inégaux en poids (entre 520 et 630 Kg) les armures pas en reste bien quelques unes étaient un peu abimées, jusque là, la notoriété de la plaza est respectée.

            020      035      044

            050      060      093

 

    Les piétons :

    Alberto Aguilar : Oreille et Saluts.

    Juan Del Alamo : Saluts et Oreille.

    Jimenez Fortes : Silence et 3 avis.

 

    Devant une arène quasiment pleine, nous avons assisté à une corrida de Pedraza entretenue avec plusieurs bons toros, dont le cinquième « Brigadier », 620 Kg, honoré d’une vuelta  posthume.

    Par contre, dans une arène torista de réputation j’aurai pensé que la Présidence serait plus respectueuse du premier tiers qui, pour cette catégorie d’arène devrait être « le passage obligé » dans le respect de la règle. Au lieu de ça, nous avons assisté pour la plupart (4 ou 5 sur 6) à des monopiques presque toutes  carioquées, sauf pour le 5ème qui, si on compte celle qu’il lui a fait renverser la cavalerie dès son entrée en piste, en aura eu 4.

    Pour le reste, Alberto Aguilar a eu à en découdre avec deux tanks et même s’il a été sur le reculoir à son premier, il s’est bien battu. Sur son second, il s’est plus engagé mais il a moins bien tué.

    Juan Del Alamo est tombé sur un premier un peu faible, il a fait face. Face à son second, le plus encasté et le plus mobile de la course, il a été bien, gros engagement à l’épée qui fini un peu caida.

    Jimenez Fortes, inexistant à son premier, beaucoup plus dans le sitio à son second avec deux ou trois très bonnes séries de chaque côté dont une à gauche, la main basse et de face. Faena trop longue ou il entend le premier avis avant d’avoir changé l’épée, mise à mort qui se passe mal et pour finir il entend le troisième avis…

 

    En résumé, une très bonne journée passée en très bonne compagnie. A refaire ?

    Au travers du diaporama, vous verrez quelques religieuses, chacun à ses resquilleurs, à Ceret se sont les gendarmes!

 

    Les images ici: 2014.08.02---Azpeitia 2014.08.02---Azpeitia

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 09:00

 

 

1èr Rendez- Vous

 

Le premier rendez vous est celui des triomphateurs.

Jose garrido

Jose GARRIDO

 

    Le grand triomphateur de l’édition 2013 en coupant trois oreilles. Il est aussi le novillero triomphant de ce début de temporada avec une grosse oreille coupée à Madrid et quatre avec sortie par la porte du prince à Seville !

    Pour ce deuxième rendez vous saint-perdonnais, il affrontera le célèbre élevage portugais de PALHA dont le novillo brave et encasté avait été largement plébiscité par les aficionados lors de la première novillada concours.

    Il retrouvera ensuite la ganaderia triomphatrice de 2013, PEDRAZA DE YELTES ! Portador, brave (deux chutes de la cavalerie), encasté et noble avait reçu une vibrante ovation longue et chaleureuse lors d’une vuelta al ruedo plus que méritée. C’est Mira Alto, son frère de sang, qui défendra les couleurs de cet élevage en pleine ascension.

 

 

PALHA

Palha

 

 

                Origines : Pinto Barreiros, Juan Pedro Domecq et Baltasar Iban

                Devise : bleu et blanc

                Ancienneté : 4 novembre 1883

                Propriété : "Heredade de Adema", Port Alto (Santarem) Portugal.

 

    Joao Folque de Mendoça a repris en 1980 l’élevage de ses ancêtres. Aux commandes de la  célèbre devise portugaise auréolée d’une histoire aussi longue que glorieuse, il maintient par sa sélection rigoureuse la spectaculaire bravoure des rustiques Parladé. Malgré une profonde restructuration la bravoure fondamentale reste présente et, par la caste de ses produits, l’élevage a remporté de nombreux succès surtout en France. Avec les Palha, caste et émotion sont dans le ruedo.

    Actuellement, cette ganaderia comporte deux lignés. La première est constituée des produits de Pinto Barreiros, Isaias y Tulio Vasqez et Oliveira Irmaos dont une partie est croisée avec les Torrealta. La seconde lignée provient de vaches et sementales portant le fer de Baltasr Iban.

    Palha est le plus célèbre mais aussi le plus redouté des élevages lusitaniens. Les toros sont imposants de trapio mais fin de type avec un cornage développé. Depuis plusieurs années, on constate que les élevages portugais prennent de l’importance et qu’ils obtiennent des succès.

L’exemplaire retenu pour notre novillada concours (origine Oliveira Irmaos) :

01-429-01

N°429 "Carpeirado" né en août 2010

Ordre de sortie N°1

 

 

 

PEDRAZA DE YELTES

Pedraza de yeltes

 

 

                          Origine : Pilar-Domecq

                          Devise : blanc et vert

                          Ancienneté : 30 avril 2012

                Propriété : "Pedraza de Yeltes" 37494 CASTRAZ DE YELTES (Salamanque)

 

    Un des lots provenant de la division de Don José Antonio Aladid d’encaste Vistahermosa et Barbero de Utrera passa en 1902 à Don Taviel de Andrade et, successivement à Don Gregorio Campos en 1908, Don Narcisso Danaude en 1921, Don Romualdo Arias de Reina en 1930, Hidalgo Hermanos en 1932 et, plus tard en 1950 à Don Arturo Perez Fernandez. En 1953, cet élevage est divisé en cinq lots pour chacun de ses fils, et celui qui revint à Doña maria del Carmen Perez Lopez de Tejada fut vendu en 1955 à Don fransisco Ricon Cañizares puis, fut une nouvelle fois vendu en 1970 à doña Margarita Hernandez Castro. En 1971 cet élevage est vendu aux frères Guitiérrez Mora et acheté en 1975 par Don Salustiano Galache qui fit courir ses toros sous le nom de son épouse doña Maria Teresa Calderon. En 1976  il élimina tous les animaux présents sur l’élevage et le réforma exclusivement avec des lots de vaches et des sémentales de Encinas, encaste Vega Vilar dont il hérita de sa mère doña Caridad Cobaleda veuve Galache.

    En 2007, Luis Uranga, riche industriel basque, ancien président du club de foot de la Real Sociedad a racheté en compagnie de Jose Luis Frutos, un autre industriel basque, la finca de Pedraza. Les industriels basques ont aussi racheté des toros à Moises Fraile (propriétaire d’El Pilar) et à Don Pio tabenero de Vilvis. En 2009, ils éliminèrent tous les animaux de Don Pio Tabernero de Vilvis et les remplacèrent par des animaux d’El Pilar.

    Pour le reste, la dernière née des ganaderias salmantines, orchestrée en coulisse avec exigeance par l’ex torero et directeur de l’école taurine de Salamanque José Igniacio Sanchez a marqué les esprits lors de sa présentation en corrida à Azpeitia en août 2011, prix du meilleur novillo au zapato de oro d’Arnedo en 2012, excellente corrida à las Ventas en 2013 et novillada en avril de la même année à Garlin.

    N’oublions pas que c’est en vainqueur de notre concours de l’an dernier que cette ganaderia se représente sur le sable du Plumaçon et surtout avec l’envie de le gagner à nouveau !

 

L’exemplaire retenu pour notre novillada concours :

01-33-02

N°33 "Mira Alto" né en mars 2011

Ordre de sortie N°4

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 10:00

      Orthez dimanche après-midi :

      Toros de Louro Fernandes de Castro

001

      Pour :

      Joselillio : Applaudissements/Applaudissements

      Perez Mota : Applaudissements/Silence après avis

      Imanol Sanchez :Silence après avis/Vuelta

 003 004 002

 

     Il est des après-midi comme cela où l’on sort déçu des arènes !

     Le "paquet" était beau, joli papier, beau nœud, mais le carton était vide.

     De présentation irréprochable le ramage du lot de Louro Fernandes de Castro  était très loin de valoir son plumage.

                   008      028       038

                   054      059       074

 

      Pas vraiment mansos, allant avec quelques difficultés à la pique, poussant fort au cheval et sortant seul du peto.

      A la muleta ça allait du distrait à celui qui n’était pas là pour ça en passant par celui qui partait à la muleta mais qui en sortait en milieu de passe, vous l’aurez compris, un comportement à ne pas mettre les piétons en confiance. Ils ne l’étaient pas… déchargeant la suerte, servant des faenas "précautionneuses", totalement compréhensible.

      Il faut tout de même saluer l’initiative de l’organisation qui essaye de sortir des sentiers battus en proposant des élevages peu connus. Si la mayonnaise orthezienne  n’a pas pris cette fois ci il ne faut pas pour autant "tuer la poule". Imaginez, si ça avait voulu fonctionner !!!

 

      Les images ici: 2014.07.27-Orthez-la-corrida 2014.07.27-Orthez-la-corrida

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 08:34

      Superbe matinée orthézienne grâce, en grande partie, aux quatre novillos en provenance de la dehesa de Valdellan.

001

      Arrivés tout droit de leur province de Leon, ces novillos ont marqué l’esprit des aficionados par leur comportement en piste.

 007 016

 045 060

      De présentation "normale", plus léger le premier, plus lourd le second, plus "asaltillado" le dernier, ils ont tous laissé quelque chose sur le sable orthézien. Du premier un peu mansote avec de la caste aux excellents deuxième (primé d’une vuelta posthume) et troisième qui ont démontré caste et noblesse piquante, plus compliqué le dernier, il fallait avoir le métier et l’entrega suffisante pour ne pas se laisser déborder.

      Les novilleros,

          004          005

                    Juan Millan                                  Tomas Angulo

          Silence et salut après avis                   2 Oreilles et Oreille

 

                        L'ont été quelques fois, un peu "en dessous" des novillos mais, le niveau était tellement haut!

 

      Fait marquant de la matinée, la voltereta terrifiante subie par Tomas Angulo, pris violement sur un quite, il tombe lourdement face contre terre et, est repris au sol. Inconscient, il est transporté à l’infirmerie mais reviendra au bout de quelques minutes pour tuer son novillo.

      Respect Maestro, c’est ce que l’on appelle le pundonor.

 

     La galerie de photos ici: 2014.07.27--Orthez-le-matin 2014.07.27--Orthez-le-matin

 

Patrick S.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:00

 

Le mot du Président

 

     Amis aficionados

    Après le succès artistique rencontré lors de la première novillada concours de Saint Perdon, la peña la Muleta relève le défi d'une seconde édition en 2014.

    Nous tenions à remercier les municipalités montoise et saint perdonnaise pour leur aide et soutien, ainsi que l'entrega des ganaderos pour le choix des novillos que nous vous présenterons.

    Notre priorité est de répéter les triomphateurs de l'année dernière, de proposer des élevages inédits dans le sud ouest, et de démontrer le savoir faire français avec l'élevage gersois de Jean Louis DARRE.

    Rejoignez nous sur les tendidos du plumaçon le 31 Août à 17 H 30

 pour que perdure la tradition taurine à Saint-Perdon.

 

Pascal DARQUIE

 

 

StP 2014

 

     Dans les jours qui viennent nous vous présenterons en détail les novillos et les novilleros qui fouleront le sable du Plumaçon pour notre novillada qui sera le lieu de trois rendez vous autour des trois novilleros en présence.

     Pour en savoir un peu plus, nous vous conseillons donc de suivre notre actualité, sur ce blog.

D'ores et déjà, retenez la date du 31 août 2014

17h30, aux arènes du Plumaçon à Mont de Marsan

 

Patrick.S

 

Partager cet article
Repost0