Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Muleta
  • La Muleta
  • : La peña la muleta a été créée par un groupe d'amis passionnés par le monde taurin. Aujourd'hui, elle regroupe tous les afficionados de SAINT PERDON qui partagent cette même passion. Par ce blog, nous souhaitons partager avec vous notre passion et vous faire connaître toutes les évènements que nous organisons.
  • Contact

Rechercher

31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 06:00

 

 

2ème Volet

HISTORIQUE DE LA GANADERIA

 

    Depuis le rachat de la ganaderia (en 1957), Don Baltasar IBAN VALDES n'a eu de cesse que de conserver la lignée Murube/Contreras, taureaux de petite taille, au pelage noir et roux, reconnus pour leur caste et leur bravoure.

    Sous la vigilance du mayoral Paco SANTOS, leurs "petits taureaux" rencontrent vite du succés auprès des figuras de l'époque.

    Dans les années 80, afin de répondre à la mode d'un taureau plus grand, ils augmentent le volume des leurs avec l'apport de sang JP DOMECQ par l'achat d'un semental de "Los Guateles".

    En novembre 1989 arrive le mayoral actuel Domingo GONZALES qui se souvient de sa première corrida lidiée en 1991 à Vic-Fezensac avec au cartel: Ruiz Miguel (O-Ov), Victor Mendez (Appl-O) et Michel Lagravère (V-O), il accepte de répondre à nos questions.

  DSC02430

    Question: Peña La Muleta: Domingo, présentez nous votre ganaderia.

    Réponse: Domingo Gonzales: A ce jour, la ganaderia occupe environ 700 ha consacrées exclusivement à l'élevage du taureau brave. N'ayant pas de cultures sur cette finca, nous achetons la totalité de la paille et du pienso nécessaire à l'alimentation des 850 têtes présentes, dont 200 vaches de ventre

  DSC02362  DSC02381-copie-1

     Question: PLM: Des sementales ont-ils "marqué" la ganaderia?

     Réponse: DG: Les meilleurs résultats (époque de gloire) fin des années 80 début des années 90 ont été obtenus après le rafraichissement du sang.

    Question: PLM: La ganaderia a-t'elle traversé des grandes périodes fastes et/ou néfastes?

     Réponse: DG: Bien sûr, toutes les ganaderias en connaissent. Les succés ou les baches* sont liés aux sementales en activité et peuvent durer jusqu'au remplacement de ceux-ci.

    Chez Baltasr Iban, nous n'avons pas connu de grandes désillusions. Il y a eu des bonnes années et d'autres moins bonnes.

*Bache: trou, nid de poule, ornière...pl.moments difficiles, les hauts et les bas.

     Question: PLM: Avez-vous eu de grands toros?

     Réponse: DG: Oui, bien sûr.

          - En 1985: "Santanero" lidié par le Niño de la Capea à Dax, vuelta al ruedo.

          - En 1986 et 1987, nous avons eu le prix du meilleur lot de toros de la San Isidro à Madrid.

          - En 1988, le prix du meilleur lot de la feria à Béziers.

         - En 1992: "Clavillero" et "Movisto"lidiés par Manuel Cavallero à Salamanque, 2 vueltas al ruedo, meilleur toro et meilleur lot de la feria.

          - En 1994: "Bastonito" lidié par Cesar Ricon à Madrid, meilleur toro de la feria.

          - En 2000: "Camarito" lidié par Pepin Liria en Arles, vuelta al ruedo, meilleur lot de la feria.

          - En 2003: Meilleur lot de la feria de Zaragosse.

          - En 2004: "Camarin" lidié par Cesar Rincon à Nimes, deux oreilles.

          - En 2005: Un toro lidié par Denis Loré à Nimes, deux oreilles.

          - En 2009: "Perdurario", novillo lidié par Juan Del Alamo à saint-perdon, vuelta al ruedo.

          - En 2010: -Les deux toros de Rafaelillo à Saint-Vincent-de- Tyrosse.

                          - Le 6ème toro de la corrida d'Aire sur Afour lidié par Julien Milleto.

                          - "Lastimoso" novillo lidié par Juan Del Alamo à Saint-Perdon, vuelta al ruedo, ainsi que "Sandonguero" lidié par Thomas Duffau.

                          - Le prix du meilleur lot de novillos au "Zapato de Oro" d'Arnedo.

    J'ai vu aussi d'autres grands toros avec qui malheureusement les maestros ne se sont entendus!

    Question: PLM: Comment voyez-vous l'avenir de la ganaderia?

   Réponse: DG: L'avenir de la ganaderia passe obligatoirement par celui de la tauromachie et aussi et surtout par le respect du taureau.

    Question: PLM: Pensez-vous que, dans l'avenir, la corrida soit en danger?

    Réponse:DG: Oui, car pour moi le taureau doit rester un combattant. Il ne sert à rien de "faire des Kilos" et des cornes s'il n'y a pas de moteur. Il faut malgré tout qu'il reste toréable et, c'est bien ça le plus compliqué.

    Question: PLM: Comment voyez-vous l'avenir du toro?

    Réponse:DG: Bien qu'il y en ait des marrons, je vois leur avenir en noir et ce, pour l'élevage en général.

     Ou nous mettons les moyens, ou le toro disparait.

    Les moyens, tout le monde doit les mettre, les aficionados, les organisateurs, les empresas, les toreros, les ganaderos et..., les autres.

 

    Nous avons pu constater qu'il ne déborde pas d'enthousiasme lorsque nous abordons l'avenir et le devenir de la fiesta brava.

    C'est sur ces paroles que nous l'avons quitté après l'avoir remercié chaleureusement du temps qu'il nous a consacré.

Pour visualiser l'album de notre sortie, cliquez sur le lien:  campo-fevrier-2011 campo-fevrier-2011

 

JL C - M L - P S .

Partager cet article

Repost 0
Published by La Muleta
commenter cet article

commentaires