Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Muleta
  • : La peña la muleta a été créée par un groupe d'amis passionnés par le monde taurin. Aujourd'hui, elle regroupe tous les afficionados de SAINT PERDON qui partagent cette même passion. Par ce blog, nous souhaitons partager avec vous notre passion et vous faire connaître toutes les évènements que nous organisons.
  • Contact

Rechercher

8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 06:30

Nouvel horaire

Notre novillada concours débutera à 11h aux arènes du Plumaçon

à Mont de marsan

--------------------

 

 

Notre second,

 

Rafael Cerro

Raphael CERRO

 

     Il n'est nul besoin de présenter le protégé d'Ortega Cano, il écume depuis plus de deux ans les arènes de première catégorie et y glane de nombreux succès. Récemment, il a coupé une oreille à Seville et a été déclaré vainqueur du concours des novilladas Canal+ Torodelta à Madrid. Sa technique est celle d'un matador de toros et son mental l'incite sans cesse à s'exposer pour toréer de verdad. Aux portes de l'alternative, il fait partie du petit nombre de novilleros capables d'affronter avec succès le lot qui lui échoit.

 

Son lot: PALHA et MURTEIRA GRAVE

 

 

PALHA

 

Palha

    

     Origines: Pinto Barreiros, JP Domecq et Baltasar Iban (contreras-Domecq).

     Devise: bleu et blanc

     Ancienneté: 4 novembre 1883

     Propriété: "Heredade de Adema" Porto Alto (Santarem), Portugal.

 

     Installée dans la province du Ribatejo sur la route qui relie Porto Alto à Alcochete, voisine d'autres éleveurs comme Oliveira Irmãos ou Conde de Cabral, la ganaderia a été formée par Antonio José Pereira Palha en 1848 avec une partie de la ganaderia royale de Miguel de Bragance (origine Trespalacios et Veragua). Son Fils, José Pereira Blanco lui succède en 1875. Il croise le bétail dont il a hérité avec du bétail espagnol de Miura et Concha y Sierra, déjà qualifiés d'élevages redoutables. Ce dosage explosif sera combattu pour la première fois à Lisbonne en 1854 et à Madrid en 1862. Par ces origines on comprend pourquoi on les surnomme les "Miura portugais".

     En 1937, les petits-fils Fransisco et Carlos Van Zeller Palha, nouveaux propriétaires, ajoutent des vaches de Pinto Barreiros avec deux étalons, l'un de Belmonte, l'autre provenant de Domingo Ortega. Ensuite, un lot de vaches et deux sémentales de Isaias y Tulio Vasquez viennet augmenter le cheptel. En 1980, l'élevage revient aux neveux Van Zeller Palha Botelho Neves et Folque de Mendoça qui achèterons successivement des reproductrices et reproducteurs de Oliveiras Irmãos, trois sémentales de Torrealta et, récemment un lot de vache et trois étalons de Baltasar Iban qui seront séparés.

     Actuellement, cette ganaderia comporte deux lignées. La première constituée des produits de Pinto Barreiros, Isaias y Tulio Vasquez et Oliveira Irmãos dont une partie est croisée avec des Torrealta. La seconde lignée provient de vaches et sémentales portant le fer de Baltasar Iban.

     Palha est le plus célèbre mais aussi le plus redouté des élevages lusitaniens. Les toros sont imposants de trapio mais fin de type avec généralement un cornage développé. depuis plusieurs années, on constate que les élevages portugais prennet de l'importance et qu'ils obtiennent des succés. Cette réussite est due sans doute au fait qu'ils présentent des toros moins faibles que certaines ganaderias espagnoles.

 

L'exemplaire retenu pour notre novillada concours:

 

N° 114 Palha

 

 

 

 

 

MURTEIRA GRAVE

 

Murteira grave

 

 

      Origine : Parladé

     Devise : bleu et jaune

     Ancienneté : 21 juin1964

     Propriété : Herdade « Galiana », Moura-Evora  (Alentejo) Portugal

 

      Très connu des aficionados, l’élevage de Joaquim Manuel Murteira Grave est l’un des fleurons du bétail brave portugais. Situé dans la province de l’Alentejo, dans le district d’Evora, les pâturages s’étendent sur 1275 hectares frontaliers avec l’Espagne.

      En 1939, Manuel Joaquim Grave (père de l’actuel propriétaire) achète la finca « Galeana », où il y avait encore du bétail de la veuve de Soler propriétaire des lieux. Il fonde la ganaderia en 1944 avec vingt- cinq vaches et « Fabeto », un sémental de José lacerda Pinto Barreiros provenant de Gamero Civico (origine Parladé). De 1944 à 1945, la ganaderia porte le nom de son fondateur. Puis entre 1955, année de la mort de manuel Joaquim grave, et 1958, la ganaderia affiche le nom de ses héritiers.

      En 1958, elle passe définitivement au nom Joaquim Manuel Murteira Grave, qui, la même année, achète le fer actuel qui appartenait à Ignacio Sanchez de Ybargüen.

      Depuis 1944 interviennent des apports de sang nouveaux. En 1958, dix-huit vaches et un sémental de Guardiola Soto, de provenance Parladé via Gamero Civico. En 1974 entreront deux sémentales marqués du fer de Rincon de l’élevage Carlos Nuñez. En1985, un sémental est acheté à Sommer d’Andrade (ex-Coimbra), de la ligne de Tamaron, suivi en 1987 par un sémental porteur du fer de Paquiri (encaste Nuñez) issu de Villamarta. En 1994, deux sémentales de Juan Pedro domecq y Solis viennent enrichir l’élevage et, en 1995, trente vaches marquées du fer de Ricon (15 Ricon et 15 Villamarta) et un sémental acheté aux héritiers de Carlos Nuñez. En résumé, on peut dire que cet élevage est un mélange de l’encaste Parladé avec pour base principale la ligne Gamero Civico-Guardiola Soto avec un apport de reproducteurs des principales lignées de Parladé

      Les exemplaires de Murteira sont des fauves aux cornes généreuses. D’un trapio sérieux, ils paraissent lourds. La majorité est de couleur noire, quelques uns cardenos, entrepelados, mais aussi castaños et colorados.

      Cette ganaderia a remporté de très nombreux trophés : En 1971, prix de la meilleure corrida dans le sud est de la France ; en 1972 corrida la plus brave de Vic Fezensac ; en 1984, meilleur toro Sacristan de la San Isidro ; 1987, corrida la plus brave des Sans Fermines de Pampelune ; 1995 prix du meilleur toro de la San Isidro Formoso ; 1997 prix de la presse au meilleur toro Coquito à Barcelone.

      Les toros d’aspect magnifique de Murteira Grave ne plaisent guère aux toreros habitués à choisir leurs toros parmi les ganaderias dites « commerciales ».

 

L'exemplaire retenu pour notre novillada concours:

 

N°50 Murteira Grave

 

La fin de cette présentation, dans une quinzaine...

 

Patrick S.

Partager cet article

Repost0

commentaires