Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Muleta
  • : La peña la muleta a été créée par un groupe d'amis passionnés par le monde taurin. Aujourd'hui, elle regroupe tous les afficionados de SAINT PERDON qui partagent cette même passion. Par ce blog, nous souhaitons partager avec vous notre passion et vous faire connaître toutes les évènements que nous organisons.
  • Contact

Rechercher

Pena La Muleta

19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 08:00

Avant-propos :

Au travers de lectures hivernales, je soumets à votre réflexion ce billet paru dans la revue Barrera Sol N°36 de juin 1991, billet que j’ai "légèrement" réadapté…

 

 

UNE ESPECE EN VOIE DE DISPARITION :

Le Bénévole

 

 

 

 Le bénévole (activus benevolus) est un mammifère bipède, plumé depuis longtemps, et qui vit en troupeaux très clairsemé au sein de la grande forêt des associations. Le cri de ralliement est "convocation", "action". Ce regroupement a lieu assez tard le soir, les week-ends et pendant les vacances. Il a toujours le même objet : organiser les jeux du cirque pour ravir le peuple, chercher de l’or pour permettre la poursuite des jeux.

Le bénévole se heurte traditionnellement à son adversaire héréditaire, le "yaka", qui prolifère d’autant mieux qu’il est gavé, et se caractérise par un cerveau de volume réduit. Ses idées, comme son vocabulaire, se limitent le plus souvent à "y a qu’à", d’où son nom dont l’orthographe s’est légèrement modifiée avec le temps. Le "yaka", fort peu actif, souvent anonyme et bien à l’abri dans la cité, attend. Il guette. Il guette le bénévole pour l’assaillir avec sa langue fourchue, cracher son venin à la moindre erreur, au moindre écart. Le bénévole, alors, peut fréquemment souffrir d’une maladie grave, le "découragement", une sorte de lassitude qui ne l’épargne pas.

Les premiers symptômes de cette maladie implacable sont visibles rapidement : absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour son jardin, sourire attendri devant sa canne à pêche ou son fusil et attrait de plus en plus vif qu’exercent un bon fauteuil et la télévision sur le sujet atteint.

Les bénévoles, décimés par le découragement, risquent de disparaître et de ne plus se reproduire, comme certains animaux enfermés au zoo. Les "yaka", avec leurs petits cerveaux et leurs grandes gueules, viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper leur ennui. Ils se rappelleront avec nostalgie le passé pas si lointain où le bénévole abondait et où on pouvait le traquer sans contrainte.

En ce qui nous concerne, contrairement à ce que les "yaka" racontent et malgré leurs railleries acerbes qui prédisaient que nous ne leur survivrions pas, le bénévole se porte bien (il fait ce qu’il faut pour ça !) et même il se multiplie. Un grand merci à ces petits nouveaux qui, en plus de rajeunir la troupe ne craignent pas de prendre sur leurs loisirs, leur vie familiale pour venir renforcer la tribu.

Soutenus par nos résultats, par tous nos amis, par le nombre croissant de nos adhérents, nos bénévoles se donneront davantage encore cette année pour monter un spectacle bien dans notre tradition de sérieux.

Dans le même temps, les "yaka" continueront à  dépenser leur temps et leur énergie en "jacasseries" qui n’ont jamais été et ne seront jamais rien de plus que de "la sodomisation de lépidoptères".

 

En guise de conclusion, je livre cette citation de J.CLARETIE à votre réflexion :

 

TOUT HOMME QUI DIRIGE,

QUI FAIT QUELQUE CHOSE,

A CONTRE LUI

CEUX QUI VOUDRAIENT

FAIRE LA MEME CHOSE,

CEUX QUI FONT PRECISEMENT LE CONTRAIRE,

ET SURTOUT LA GRANDE ARMEE DES GENS

QUI NE FONT RIEN.

 

PS : Ce billet d’humour ou d’humeur (selon que l’on soit bénévole ou "yaka") ne m’empêche pas d’avoir toujours une pensée reconnaissante pour tous ceux qui, chaque année plus nombreux, nous rejoignent, nous soutiennent moralement, financièrement et assistent à notre spectacle.

Merci à eux. 

 

AVERTISSEMENT : comme on peu lire certaines fois : « toute correspondance avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que pure coïncidence … ».

 

Patrick.S

Partager cet article
Repost0

commentaires