Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : La Muleta
  • : La peña la muleta a été créée par un groupe d'amis passionnés par le monde taurin. Aujourd'hui, elle regroupe tous les afficionados de SAINT PERDON qui partagent cette même passion. Par ce blog, nous souhaitons partager avec vous notre passion et vous faire connaître toutes les évènements que nous organisons.
  • Contact

Rechercher

3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 18:05

   Que dire de la feria des champs ? Sinon que nous avons compris pourquoi les haut-garonnais l’on baptiser ainsi.

     En effet, après une approche un peu alambiquée du lieu (faute aux antis bien sûr) nous arrivons enfin sur le parking. C’est un pré, en pente, et il a fait un gros orage la nuit précédente. Dérapage plus ou moins contrôlé pour rejoindre la place que l’on nous indiquait et, à peine garés que l’on se demande comment nous allons faire pour repartir. Le temps est au beau et nous espérons que d’ici le soir, tout aura séché.

001

     Le matin, novillada sans picador, quatre érales de Turquay pour Henche et Joaquim (école taurine de Béziers).

                  007    008

                                Henche                                     Joaquim

     Le bétail bien présenté, trois sur quatre bien typé santa coloma (saltillo) robe grise, chanfrein busqué, armure étroite et en pointe, au comportement compliqué, à la charge un peu désordonnée, mais avec beaucoup de piquant (trop ?).

                 010    024   041   057

      Les deux garçons ont été souvent dépassés et débordés avec un accrochage chacun à la clef. Joaquim a été déclaré triomphateur (1 oreille à son premier), en partie grâce à ses mises à mort.

      La galerie photo : 2014.06.29--Rieumes-la-matinale 2014.06.29--Rieumes-la-matinale

 

     L’après-midi, un lot de Diego Puerta annoncé d’encaste Conte de la Corte. Lourds, entre 515 et 560 Kg, de présentation correctes hormis le second qui, après avoir rématé aux planches se retrouvait avec deux belles trompettes en guise de cornes.  De comportement moyen, après une monopique (sauf le premier qui en a pris deux petites) sans pousser exagérément, ils sont allé très vite à menos obligeant les toreros à se replacer entre chaque passe.

      Les hommes:

003

     Borja Jimenez qui venait en remplacement de Jose Garrido blessé la semaine dernière, sans beaucoup d’options ni beaucoup d’envie est passé un peu inaperçu. Malheureux avec les aciers, il a entendu deux silences.

005

     Vicente Soler, pas de grandes choses au capote, a briller aux banderilles, un peu plus d’entrega à son second, mais lui aussi a très mal tué, silence aux deux.

006

     Louis Husson nous a offert un travail correct avec son premier qui comme les autres novillos ne permettait guère plus. Un grand estoconazo sin puntilla, du genre à couper le taureau en deux, lui a valu la première oreille de l’après-midi. Mais, c’est à son second, le dernier de la course, qu’il a planté le décor. Le taureau qui avait plus de charge que les autres est sorti sur une piste transformée en pataugeoire. D’entrée il a attaqué ce taureau de 545Kg avec une série de quatre ou cinq véroniques en gagnant du terrain, série terminée par une belle demi. Le ton était donné. Après avoir poussé à la pique, deux excellentes paires de banderilles signées El Santo. La faena sera intense, dominatrice, bien servie des deux côtés, conclue par une autre grande estocade et un descabello libérateur. Tout cela dans des conditions dantesques où les gerbes d’eau volaient plus haut que le morillo du taureau. Deux oreilles viendront récompenser son travail

     Louis Husson, après que le novillo ait eu droit à la vuelta posthume ( !!!!!) sortira à hombros (deuxième fois en deux courses) accompagné par la ganadera ( !!!!) .

      La pluie est arrivée avant le changement d’épée du premier taureau pour nous quitter un peu avant le changement d’épée du dernier ; Dans ces conditions vous comprendrez aisément que le matériel photo soit resté dans le sac.

     Quelques images du premier ici : 2014.06.29-Rieumes-la-novillada 2014.06.29-Rieumes-la-novillada

     La journée n’était pas finie pour autant, il fallait encore sortir de ce parking champêtre.  Devinez quoi ? et bien oui, il a fallu pousser dans la boue en petite chaussures de ville (elles), que du bonheur.

    J’ai proposé aux organisateurs pour l’année prochaine, d’organiser  la feria des villes en cas de pluie. Ce petit incident, la pluie et le froid mis à part, ce fut une bien agréable journée.

 

Patrick.S

Partager cet article

Repost0

commentaires