Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Muleta
  • La Muleta
  • : La peña la muleta a été créée par un groupe d'amis passionnés par le monde taurin. Aujourd'hui, elle regroupe tous les afficionados de SAINT PERDON qui partagent cette même passion. Par ce blog, nous souhaitons partager avec vous notre passion et vous faire connaître toutes les évènements que nous organisons.
  • Contact

Rechercher

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 10:28

    Nous avons eu la chance de nous trouver à Arnedo le dimanche 2 octobre 2011 pour le final du zapato de oro.

    Au programme de la journée était prévu: Spectacle de vaquillas le matin, repas de midi, novillada à 17h30 puis, retour sur Saint-Perdon.

    Au cartel de ce jour, des novillos de Baltasar Iban (vous comprenez donc le pourquoi du déplacement), pour: Sergio BLASCO, Angel PUERTA et Fernando ADRIAN.

    Départ de Saint-Perdon 6h45 (trop tôt, même pas jour!). A notre arrivée à Arnedo, nous prenons les places pour l'après-midi, puis nous entrons assister au spectacle matinal. Quelques uns parmi nous en profitent pour déserter les gradins et accéder aux corrales . Nous y rencontrons Domingo et visitons le lot de l'après-midi.

DSC03933

    Retour à nos places et, à la fin des vachettes, nous assistons à "l'enchiqueramiento" des trois derniers novillos. Moment très particulier.

DSC03959


    Après une "copita" prise en compagnie du mayoral et de la ganadera, nous allons manger (déjà 14h30) puis, nous flanons dans la ville.

    17h, munis de notre fameux sésame,

sésame

                                                         nous prenons place sur les gradins et, le spectacle commence. Les deux premiers novillos sont bien au capote, poussent bien au cheval, avec une chute, mais s'éteignent un peu dans la muleta. Ensuite, le spectacle ira " a mas".

    Le troisième novillo conserve un peu plus de force à la muleta après avoir fait subir une grosse chute à la cavalerie. Bonne faena de Fernando Adrian et grosse pétition d'oreille refusée par la Présidente à tort ou à raison (pour moi, à tort car elle était nettement majoritaire), il s'en suit bien sûr une vuelta très fêtée  suivie par une immense bronca à la présidence.

    Le quatrième et le cinquième furent de très bon novillos. Le 4 un peu collant, un peu court, un novillo auquel il fallait charger la suerte, Blasco a essayé. Le 5, très intéressant, Puerta est passé complètement  côté. A ce niveau, c'est du gaspillage!!!. Sûrement que dans d'autres mains...

    19h47, "Santanero II" né en octobre 2007 sort des chiqueros.

DSC04092

                                                                                                  Novillo noir, armé par devant véléto et large (comme je les aime), Fernando Adrian le prend au capote, luis sert 4 ou 5 véroniques de bonne facture. Il met la tête, a une charge longue sur les deux cornes, Fernando remate sa série par une superbe demi et une revolera quasiment au centre du ruedo. Ce novillo ne prendra qu'une pique, mais forte en déplaçant le groupe équestre sur plus de vingt mètres, comme font les "Ibanes" les cornes sous l'étrier refusant de sortir du peto.

    Après avoir brindé la mort de ce toro à sa cuadrilla, il commence la faena de muleta par trois cambiadas ajustées au centre de la piste. Ensuite, c'est un festival de noblesse, de temple et même d'engagement du torero, citant "Santanero" de loin. Suite suave de derechazos, de naturelles, de redondos envers et endroit, de manoletinas, tout y est passé accompagné par les olés du public qui montent de plus en plus. Au moment où Fernando Adrian rejoint le callejon pour changer d'épée, le public gronde, se lève et, en moins de cinq secondes,, tout le monde est debout mouchoirs à la main pour demander l'indulto de "Santanero". Par deux fois, Fernando Adrian cadre le toro et se met en place pour l'estocade avant de demander à la présidence s'il doit oui ou non porter l'estoc. Le public gronde de plus en plus fort et , enfin, du palco nous voyons tomber le mouchoir orange. A partir de ce moment la foule est en liesse, tout le monde rie, se congratule, pleure de joie, saute, le public chavire et tombe dans l'ivresse totale du bonheur. Tout le monde... sauf Fernando Adrian qui lui, reste devant ce phénomène de "Santanero" et continue à lui servir des passes. Il continuera à lui en servir jusqu'à ce que la porte des chiqueros s'ouvre et là, comme un grand torero qu'il est, respectant "Santanero" jusqu'au bout, il ne laissera à personne le soin de le ramener au toril. Par des passes, tout en douceur, il l'amènera jusqu'à la porte et l'invitera à y entrer par une dernière passe de poitrine douce et longue jusqu'à demain (certains prétendront qu'elle était longue comme de Séville à Bilbao).

    La porte du toril refermée, il se laissera enfin aller à une explosion de joie qui le poussera dans les bras de sa cuadrilla et dans ceux du mayoral. les deux oreilles et la queue symbolique lui seront attribué et la vuelta en compagnie du mayoral très fêtée.

    En ce qui nous concerne, nous avons été nombreux à "avoir les poils", certains avaient même la larme à l'oeil. Ca fait si longtemps que n'avons pas eu l'occasion de vivre de telles émotions!

    Le seul petit regret de la journée est que nous n'ayons pu féliciter Domingo pour cette après-midi de gala, occupé qu'il était à soigner "Santanero", nous lui avons quand même envoyer un sms de félicitations et, après avoir arrosé cet évènement avec une petite bouteille de rosé,

DSC04135

                             nous avons repris la route avec dans la tête toutes ces belles images et, dans nos coeurs tout ce bonheur partagé.

Dieu que la tauromachie est belle quand tout se combine aussi bien.


Pour visualiser l'intégralité de l'album, cliquez sur ce lien: Arnedo-2011 Arnedo-2011

Patrick S

Partager cet article

Repost 0
Published by La Muleta
commenter cet article

commentaires